Centrafrique: Bibi Tanga


Bibi Tanga : “Les Centrafricains doivent… by Jeuneafriquetv

Un poème: au fil du temps

Mon pas est comme le pas

Du cheval pur sang de la razzia

Qui m’arrache au cœur de ma peine

En me jetant au-delà de la mer

Chez l’étranger où arracher le coton

J’ai dit « non »

Mais le fouet a eu raison de moi

Au fil du temps (x 8)

Ce coton pansera-t-il un jour ma plaie ?

Orphelin que je suis à jamais

Blessé et haletant

J’ai laissé de la sueur et du sang

Au fil du temps (x 8)