Test: Preparing Young Americans for a Complex World

Preparing Young Americans for a Complex World

Last year, the Council on Foreign Relations and National Geographic commissioned a survey to assess the global literacy of American college students. Over 1,200 people participated; less than 30 percent earned a passing grade. Below are six questions they included, each of which a majority of respondents answered incorrectly. See how you, or your students or children, do. (Answers below.)

1. In which of these countries is a majority of the population Muslim?

a) South Africa

b) Armenia

c) India

d) Indonesia

2. Which language is spoken by the most people in the world as their primary language?

a) Russian

b) Mandarin Chinese

c) English

d) Arabic

3. Which country is the largest trading partner of the United States, based on the total dollar value of goods and services?

a) Canada

b) China

c) Mexico

d) Saudi Arabia

4. Approximately what percentage of the United States federal budget is spent on foreign aid?

a) 1 percent

b) 5 percent

c) 12 percent

d) 30 percent

e) 40 percent

5. Which countries is the United States bound by treaty to protect if they are attacked? (select all that apply)

a) Canada

b) China

c) Japan

d) Mexico

e) North Korea

f) Russia

g) South Korea

h) Turkey

6. True or False: Over the past five years, the number of Mexicans leaving the United States and returning to Mexico has been greater than the number of Mexicans entering the United States.

ANSWERS/REPONSES

*Answers, with percentage of respondents who gave the correct answer.

1. d (29 percent)

2. b (49 percent)

3. a (10 percent)

4. a (12 percent)

5. a (47 percent), c (28 percent), g (34 percent), h (14 percent)

6. True (34 percent)

New Wor(l)d: La bataille des toilettes

La Silicon Valley s’oppose de nouveau à l’administration Trump dans « la bataille des toilettes »

Apple, Facebook, Microsoft et d’autres ont multiplié les appels à la non-discrimination ces derniers jours.

LE MONDE | | Par Perrine Signoret

« Apple croit que chacun mérite une chance de s’épanouir dans un environnement exempt de stigmatisation et discrimination. Nous soutenons les efforts faits en faveur d’une meilleure acceptation, et non l’inverse. » Cette déclaration de la firme à la pomme, rapportée par Axios le 22 février, était l’une des premières à dénoncer la décision de l’administration américaine de revenir en arrière sur les droits des personnes transgenres.

Le matin même, les départements de la justice et de l’éducation annonçaient en effet qu’ils ne prendraient plus en compte une mesure antidiscrimination mise en place par l’ancien président des Etats-Unis. Celle-ci visait à permettre aux étudiants transsexuels de choisir dans les toilettes les cabinets de leur choix, en fonction de leur genre, et non de leur sexe biologique. Cette mesure de protection était également valable dans d’autres lieux non mixtes, comme les vestiaires.

En réaction à ce nouveau revirement dans la « bataille des toilettes », comme on la surnomme, une dizaine de grands groupes de la Silicon Valley ont protesté. Parmi eux, Facebook, Microsoft, Alphabet, la maison mère de Google, qui s’est dite « profondément concernée » par le sujet, Dell, IBM, Lyft, Pinterest, Salesforce.com, Yahoo!, Uber ou encore Zenefits. Plusieurs ont rappelé qu’en leur sein des « politiques explicites de non-discrimination » étaient appliquées depuis des années déjà.

Une Silicon Valley sous pression

Ce n’est pas la première fois qu’une telle coalition de firmes s’oppose au président, Donald Trump, et son administration. A la fin de janvier déjà, des voix s’étaient élevées contre le décret anti-immigration visant les ressortissants de sept pays musulmans. Mark Zuckerberg, président-directeur général de Facebook, avait alors déclaré que les Etats-Unis étaient « une nation d’immigrants », et qu’il fallait « être fiers de cela ». Apple, Microsoft, Google et Netflix lui avaient ensuite emboîté le pas.

La relation entre Donald Trump et la Silicon Valley est, depuis quelques mois, pour le moins fluctuante. Après avoir largement pris position pour la démocrate Hillary Clinton, plusieurs grands patrons avaient tenté d’apaiser la situation. Une rencontre avait alors été organisée à New York avec le futur président, à la suite de laquelle Elon Musk et Travis Kalanick, fondateurs respectifs de Tesla et d’Uber, avaient accepté d’intégrer un « forum stratégique », destiné à conseiller le candidat sur sa politique économique.

Des employés avaient alors appelé leurs dirigeants à changer de cap. Des appels au boycottage sur les réseaux sociaux avaient également été lancés, contre Uber notamment.

SOURCE: http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/02/24/la-silicon-valley-s-oppose-de-nouveau-a-l-administration-trump-dans-la-bataille-des-toilettes_5084982_4408996.html#QhPOoludWXQ4YHti.99

You did it to yourself

img_0003In second/third/foreign/world language spiel you will read about ‘Self Assessment’ or ‘Self-Evaluation’.

The idea behind it is simple: the learner should be the one in control of its learning experience, establishing goals to achieve and checking them off when it’s done. Wash rinse repeat. It’s the student-centered method mixed with a sober reality (students learn more from each other than from their professors) with a dash of life-long learning principle.

These self-assessment surveys are useful for professors too. For example when creating or updating the curriculum, designing activities, and more prosaically when writing letters of recommendation.

Bref, il y en a un peu pour tout le monde. So no matter if you just started playing with Duolinguo or need to know where you’re at to prove your teacher wrong, here are ‘Performance Indicators for Language Learners’ commonly used in the U.S. (ACTFL standards) and Europe (CEFR standards).

ACTFL Can-Do Statements: can-do_statements_2015

CEFR Portfolio: cefr_portfolio_en