Elections: Mode d’emploi

Les élections américaines, ça se passe comment sur le terrain?

D’abord, il faut s’inscrire sur les listes électorales (et mettre à jour son inscription à chaque fois qu’on déménage). Ensuite vous recevez par courrier, deux ‘catalogues’ contenant toutes les informations des élections:

  • un pour l’Etat contenant les propositions de lois en chiffres
  • un pour le County / la région avec des propositions de lois en lettres et évidemment les candidats aux élections du jour

Cette année, on vote pour le Président (and Vice President); le Sénateur des Etats-Unis, le Représentant des Etats-Unis, le Sénateur de l’Etat, un Membre de l’Assemblée d’Etat; et des membres du conseil d’education local, du conseil d’éducation supérieure, du directeur des transports publics de la région (un peu comme si on élisait le directeur général de la RATP ou de la SNCF) et les membres du conseil municipal.

C’est donc au total 35 décisions à prendre (17 représentants humains et 18 propositions de loi). Pour se souvenir de pour qui et quoi voter, on peut remplir ce document et l’emmener avec nous au bureau de vote:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une proposition de loi qui est soumise au vote populaire a déjà une longue histoire derrière elle: elle a été crée soit par le Gouverneur de l’Etat, soit par des groupes d’intérêt qui ont ensuite réalisé une vraie campagne d’information sur leur proposition pour obtenir le nombre nécessaire de signatures de voteurs afin qu’elle soit mise sur le prochain bulletin de vote. À cette fin, des bénévoles vous attendent aux sorties des supermarchés, devant des écoles, etc. en vous demandant si vous êtes inscrit sur les listes électorales, puis si vous connaissez cette proposition et finalement tentent de vous convaincre de signer pour qu’elle voie le jour.

Dans ces catalogues, on va expliquer chaque proposition de loi, comment elle est arrivée là, les opinions de ceux qui sont pour, de ceux qui sont contre, puis une réponse à la partie opposée. Une analyse par la législation (ou le Controller) sur les effets politiques, sociaux et fiscaux de chaque proposition complète ce joli tableau.

Au dos d’un catalogue, se trouve l’adresse de son bureau de vote (qui peut rester le même ou changer à chaque élection) et, si on le désire, son bulletin de vote par correspondance (qui permet de voter en avance). This isn’t Florida, baby!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si votre bureau de vote change, on vous prévient par courrier avec une petite carte:

Finalement, c’est le jour J. Time to go to the polls! Vous donnez votre nom et signez le registre à l’entrée (pas de carte d’identité demandée), puis on vous donne les bulletins de vote (4 cette année) dans une chemise bleue marquée CONFIDENTIAL. Vous les remplissez en complétant la flèche pour les représentants et en cochant dans la colonne YES ou NO pour les propositions de loi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Finalement vous allez soumettre vos bulletins de vote à une machine qui les avale à l’horizontale. Vous repartez avec deux choses: un auto-collant et le haut de vos bulletins.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut voir l’auto-collant mis bien en vue sur les poitrines des électeurs durant la journée. C’est pour promouvoir cet acte si simple (qui peut paraître si compliqué).

Combien de temps tout cela m’a-t-il pris?

  • deux heures pour lire et me décider sur les propositions de loi (et les candidats)
  • 30 minutes pour voter
  • 1 heure pour composer ce Post

J’ai voté! And it wasn’t my first time…

Comments are closed.